mardi 19 avril 2016

Le Monde Sans Nom - Chronique

"On a toujours plus de mal à s'entendre avec les personnes qui nous renvoient une image identique à la nôtre, tel un miroir."
Le Monde Sans Nom
Christelle Nadal
300 pages

Liia est une Neyri. Ce peuple chamanique vit en parfaite harmonie avec celui qui a modelé toutes choses, le Grand Mystère. La malédiction des Neyri est qu'ils ont, non pas un mais deux ennemis, les Creux et les Sans Nom. Dans son refus à obéir aux mises en garde de l'ancienne, Liia va devoir malgré elle apprendre à connaître le Monde Sans Nom.  
Simen est le Varhé, le chef d’Eldir. Lors d’une excursion sur Neyri pour trouver de la turquoise pour sa fiancée Anja, il intervient pour éviter l’enlèvement d’une jeune femme. Contraint de la ramener chez lui pour lui éviter une mort certaine, Simen se découvre une attirance déplacée pour cette femme au regard profond. Il se bat alors contre ces émotions nouvelles, contre cet instinct. 
Les difficultés de Simen sont une aubaine pour ceux qui complotent dans l’ombre. Car l’heure arrive, le traître en est certain. Bientôt le peuple prendra conscience de la perversité du système politique d’Eldir. Qui peut accepter que son monde soit dirigé par une unique personne ? La résistance fomente depuis longtemps et les rouages de la trahison sont enfin assemblés.

Je voulais tout d'abord remercier l'auteure pour l'envoi de son roman et pour sa patience (car oui, j'ai mis du temps à le lire). Cette chronique est d'ailleurs assez particulière car ce roman est publié petit bout par petit bout sur le blog de l'auteure (ici) : c'est bien la première fois que je chronique un écrit diffusé de cette manière... Mais aucune différence, je suis là pour vous donner mon avis, qui sera d'ailleurs plutôt très bon !

Liia, 23 ans et Neyri, subit une violente attaque des Creux. Pourtant, à son réveil, elle se retrouve dans un tout autre monde, celui des Sans-Nom comme les surnomment les Neyri. C'est le monde d'Eldir, monde auquel appartient Simen. Alors que l'une ne songe d'abord qu'à partir, l'autre souffre d'un amour incontrôlable... Si seulement l'histoire s'arrêtait là... Ce n'est sans compter la révolte contre le système d'Eldir qui se prépare dans l'ombre...

"Il faut du temps pour soigner l'esprit, plus que pour guérir le corps."

Liia est une jeune femme forte et combattante que l'on ne peut qu'admirer pour son courage. C'est aussi quelqu'un qui m'a l'air très naturelle, côté de sa personnalité sûrement dû au mode de vie de son peuple. Je pense l'avoir appréciée surtout lors des moments où elle est avec les personnes qu'elle aime : elle y apparaît alors touchante.

Par contre, j'ai tout de suite accroché à Simen. Ses différentes facettes m'ont plu et j'ai vraiment beaucoup aimé le dévouement dont il pouvait faire preuve pour les siens. Son statut de Varhé - dirigeant d'Eldir - ne lui facilite pas la tâche mais il lui colle parfaitement bien à la peau grâce à son sang froid, qu'il peut facilement perdre à cause de ses problèmes sentimentaux. Mais que voulez-vous ? Personne n'est parfait...

Mais je crois que le personnage sur lequel j'ai vraiment flashé, c'est Yulian. Ce grand dadet m'a plus d'une fois fait sourire et il m'a touchée grâce à l'amour qu'il peut répandre autour de lui. Je pense que c'est un personnage que tout le monde aimerait avoir comme grand frère, à la fois protecteur et taquin. Enfin, je le vois comme ça en tout cas.

"Faux ou pas, un jour ou l'autre tu vas commettre une erreur, mieux vaut que tu y sois préparé."

Nous rentrons très facilement dans l'histoire grâce aux différents points de vue qui s'enchainent. Comme souvent, j'ai trouvé ce principe efficace et addictif : on a soit envie de lire ce qui se passait pour le personnage suivant, soit envie de savoir comment les évènements allaient tourner. De plus, l'un des trois points de vue est plus qu'intriguant et renforce l'intrigue. Par contre, je n'ai pas vraiment ressenti le fait que les Neyri et les Sans Nom soient autant ennemis qu'il est annoncé dans le résumé, même s'ils ne sont pas forcément copains-copains...

Autrement, j'ai aussi bien aimé la romance qui se dégage ici. Si j'avoue, qu'à un moment, j'ai vraiment eu peur qu'elle tombe dans les clichés et deviennent pour le coup moins intéressante, j'ai trouvé qu'elle finissait par se montrer assez originale. Certains aspects de celles-ci m'ont donc plu et j'ai fini par vraiment y accrocher.

"Je suis dérouté de voir à quel point c'est naturel pour moi de parler avec toi."

Ensuite, la plume de l'auteure. Je l'ai trouvée très agréable à lire, malgré les quelques petites fautes de rien du tout que j'ai pu rencontrer. Heureusement, elles sont rares donc ne gênent pas la lecture. Cela n'a tout de même empêcher que de nombreux passages sonnent bien, très touchants, vrais ou beaux à lire.

Enfin, la fin m'a plu, me donnant envie de lire la suite s'il y en a une. Et j'espère qu'il y en aura une parce que là, c'est horrible d'avoir fini comme ça. Par contre, même si cela est en accord avec ce qu'il se passe avant, je suis un peu frustrée du côté de la révolte... Je m'attendais à autre chose, je reste donc sur ma faim de ce côté-là...

Conclusion : c'est une très bonne lecture ! Même si je suis un peu déçue d'un aspect de la fin, le reste m'a beaucoup plu : univers, personnages et plume de l'auteure. Juste pour découvrir Yulian, je vous incite à aller lire cette histoire de fantasy ici !

4 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais tu me donnes envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette ! :D N'hésites pas à aller le lire ^^

      Supprimer
  2. Superbe chronique, tu donnes envie de découvrir ce roman :) ! Merci pour la découverte♥♥

    RépondreSupprimer