mardi 25 avril 2017

Shewolf, tome 1 - Chronique

"Mais c'était peut-être ça le piège. Quand tout va bien, on en vient à s'inventer des problèmes. On ne peut pas croire que tout se passe pour le mieux, il doit forcément y avoir quelque chose qui cloche."
Quand vous venez de faire une dissertation sur le bonheur, cette citation perturbe...

Shewolf, tome 1 : L'apprivoisement
S. N. Lemoing
Auto-édition
Papier et ebook
217 pages

Stéphanie est une jeune femme comme une autre, jusqu'au soir où elle se fait enlever par un serial killer. Elle tente désespérément de s'enfuir quand une mystérieuse créature la mord à la jambe...

Chroniques de Mes 7 ex et du tome 1 de Powerful de la même auteure

Nouveau roman et nouveau genre : si j'en crois ce que j'en vois (et ce que j'en lis), l'auteure aime les défis ! Et je peux d'ores et déjà vous dire que celui-ci est plutôt bien relevé ! En effet, c'est une bonne lecture. En tout cas, encore merci Sandra pour l'envoi de ton livre.

Croyez-vous aux loups-garous ? Stéphanie, comme la plupart des personnes, ne devait pas y croire non plus. Mais si elle savait par quoi elle allait se faire attaquer... Et ce qu'elle va devenir... Si elle avait su tout cela, elle sûrement eu un tout autre avis sur la question. Quoiqu'il en soit, elle n'a plus le temps de se préoccuper sur cette question : elle doit apprendre à se contrôler. Et, croyez-moi, cela ne semble pas facile...

Stéphanie est une femme que j'ai plutôt bien apprécié. Je l'ai trouvée assez mélancolique plusieurs fois dans le roman. Parfois, je la comprenais parfaitement et compatissais parce que nous avons tous nos périodes un peu difficiles moralement. D'autres fois, je trouvais ça peut-être un peu exagéré et du coup, on n'était moins sur la même longueur d'onde. Mais, en général, j'ai passé un bon moment à ses côtés vu que c'est quelqu'un de gentil et d'humain.

Quant aux personnages secondaires, l'aperçu qu'on en a est satisfaisant. Mais une chose est sûre : j'attends de les connaître davantage ! En effet, on connaît quelques facettes importantes de leurs personnalités mais au final, on ne connaît pas énormément de choses sur eux. Du coup, je pense qu'on aura un peu plus l'occasion de les rencontrer dans le second tome vu comment ils sont introduits ici...

L'histoire est très vite lancée et un rythme assez soutenu est installé presque aussitôt. Ce livre se lit donc rapidement et il y a peu, voire aucun temps mort. C'est assez addictif, chose que renforce la plume de l'auteure encore une fois très agréable à lire.

J'avoue, qu'outre croiser des loups-garous, je ne savais pas trop à quoi m'attendre et c'est tant mieux ! Comme je n'ai pas aucune attente particulière et n'ai pas été déçue. Des choses se passaient, parfois cocasses et amusantes, absolument pas supposées au départ. Cependant, j'ai eu l'impression que c'était trop facile à certains moments. Je m'explique : par exemple, je pensais que Stéphanie aurait une réaction un peu plus forte, plus marquée face à ce qui lui arrive. On le perçoit au début mais ensuite, j'ai eu la sensation que c'était presque normal... C'est dommage sur ce point-là !

La toute fin m'intrigue pourtant énormément. Et pour le coup, on se questionne vraiment, on est laissé dans l'incompréhension, la même que l'héroïne. Forcément, on veut savoir la suite !

C'est donc une bonne lecture ! La réaction parfois normale et les personnages secondaires pas encore totalement bien inscrits sont sans doute ce qui m'a le plus dérangée durant ma lecture... Le reste, lui, m'a bien convaincue et, pour commencer à lire de la bit-lit, ce livre est pas mal !

lundi 17 avril 2017

Pourquoi si peu d'articles en ce moment ?

Après la lecture du titre de cet article, vous savez déjà de quoi je vais vous parler, pas besoin de laisser un suspens. Si vous me suivez régulièrement, vous aurez remarqué que je suis rentrée dans une de mes périodes de grande irrégularité dans la publication de mes articles. Peut-être vous demandez-vous même pourquoi ! (ou pas, je ne vous en voudrais pas du tout).  Je vais vous expliquer tout ça dans cet article - mais je vous rassure, rien de grave, au contraire !

1. Le mois de mars ou le mois du bac blanc

Première raison de mon absence partielle : le bac blanc ! Certains le savent, je suis en terminale littéraire et c'était la dernière occasion de l'année pour faire le point sur mes capacités. Du coup, forcément, priorité aux révisions. Du coup, peu de lectures et moins de temps à consacrer au blog.
Toutefois, tout s'est très bien passé, bien mieux que prévu : je suis donc sereine pour le bac !

2. Une opération des dents de sagesse

Rien de grave non plus de ce côté-ci ! Tout s'est très bien passé, mieux que ce que je pensais. Mmais forcément, la fatigue est retombée avec ce dernier gros événement avant un bon moment dans mon emploi du temps. Du coup, je n'ai pas eu le courage d'ouvrir mon ordinateur... Non, je préférais rire de ma tête de hamster et d'oeuf de Pâques...

3. Un oral de spé et de LELE (littérature étrangère en langue étrangère)

Mais très rapidement, nos professeurs de LELE et de spé espagnoles nous ont préparés des oraux dans les conditions du bac. Du coup, c'était reparti pour une semaine de préparation et de révisions ! Encore une fois, tout s'est bien passé et suis satisfaite du résultat !

4. Le PER100 de mon lycée

Ou THE moment de l'année pour un terminale de mon lycée. En effet, on "fête" les 100 jours du bac en se déguisant l'après-midi du jour J et en dansant au bal du soir. Grosse journée me direz-vous. C'était exactement ça : elle était géniale, j'ai vraiment adoré.
Sauf que tout ça, ça se prépare. Du coup, deux semaines avant les vacances (notre PER100 tombant le vendredi 7), avec mes parents, c'était confection du costume, en lien avec le thème de la classe qui était "Les personnages emblématiques de notre enfance". Forcément, il a fallu que je choisisse de faire Oui-Oui AVEC sa voiture ! C'était drôle à voir, vraiment. Mais ce n'est pas tout : chaque classe devait préparer une chorégraphie à présenter : du coup, avec la mienne, on s'est réuni pas mal de fois pour la construire. Résultat : le jour J, même si nous n'avons pas gagné, notre danse a bien plu et je suis arrivée 2ème au concours de déguisement !
Que d'émotions, ouuuh !

5. Une semaine à Rome

A peine remis de nos émotions, certains terminales partaient durant la première semaine de nos vacances en voyage scolaire à Rome avec des premières. Et c'était juste génial. L'ambiance, les lieux, le groupe, tout m'a plu, archi plu. Je n'ai qu'une envie, c'est d'y retourner !
Peut-être que je trouverais le temps pour vous en parler plus précisément dans un prochain article... J'espère en tout cas car j'ai vraiment envie de vous partager tout ça !

Voilà les principales raisons de cette absence, sans compter la fatigue, la flemme ou mon rythme de lecture qui pâtit aussi de tout ça. Toutefois, est-ce que ça va s'arranger ? Je ne pense pas, sans être pessimiste.

En effet, la fin d'année scolaire et le bac approchent. Du coup, je donne la priorité aux cours et aux derniers moments que je vais pouvoir passer facilement avec mes amis.
De plus, je suis en pleine recherche d'un job d'été : je serais occupée cet été, je l'espère. Sans parler du fait qu'on commence à s'occuper des formalités et du logement pour l'an prochain, sachant où je vais.

Pourtant, je ne veux pas mettre le blog en pause. Tout simplement parce que je ne tiens jamais cette pause, j'ai toujours l'envie de publier des articles. La preuve, j'ai plein d'idées, même pour l'évolution du blog ! D'ailleurs, je pense bientôt faire un concours grâce à une maison d'édition, il faut juste que je prenne le temps d'organiser ça. Et oui, c'est dur de conjuguer blog, lecture et tout le reste !

Bref, tout ce blabla pour vous dire que cette irrégularité de publication risque de durer un petit peu ! Mais pas d'inquiétude pour tous mes partenaires : les livres seront lus et chroniqués ! Et vous chers lecteurs, ne vous inquiétez pas, je ne risque pas de vous lâcher haha :p Vous pouvez d'ailleurs continuer à me suivre sur les réseaux sociaux, j'y reste active, même si c'est moins qu'avant... Bref, j'espère que vous allez bien et que vous faites de jolies decouvertes livresques !

mardi 28 mars 2017

La Douleur du Silence - Chronique

"Mais les larmes coulaient en dedans et personne ne pouvait les voir..."

La Douleur du Silence
Marie-Béatrice Ledent
Auto-édition
Ebook - 243 pages

A 13 ans, Martine Croin n'est qu'une jeune fille comme les autres. Contrainte de quitter sa ville et son passé pour le bien de la famille, elle s'apprête à découvrir sa nouvelle école. Devant le changement, elle se sent désarmée et s'enferme dans le silence. Mais ses nouveaux camarades de classe la considèrent comme une proie facile. Pour exorciser sa souffrance, Martine va se trouver un dangereux échappatoire...

Je remercie d'ores et déjà l'auteure pour m'avoir contactée et m'avoir envoyé son roman qui fut une très bonne lecture. Autre genre que On m'a dit mais même sujet : le harcèlement scolaire. Donc, forcément, ce livre devait me toucher, susciter des réactions chez moi car c'est un thème qui me parle et m'intéresse beaucoup.

Martine est ses parents, après un tragique événement, s'établissent à Rouen dans l'espoir d'aller mieux. Mais cela ne va pas vraiment se passer comme prévu : en effet, dans son nouveau collège, la jeune fille devient rapidement le bouc émissaire de sa classe. Les autres lui font du mal mais elle-même s'y met, se faisant du "bien" par ce qui le semble être le seul échappatoire pourtant dangereux.

Pauvre Martine, pauvre adolescente de 13 ans... La vie ne lui fait de cadeaux et pourtant, elle est incroyablement forte. C'est aussi la bonté incarnée : elle est gentille, ne veut contredire personne pour ne pas vexer ou blesser. Elle ne sait pas encore dire non, pensant à autrui d'abord, puis à elle ensuite. Elle ne sait pas encore affirmer, ce qui est un peu dû à son âge : elle reste jeune, il ne faut pas l'oublier et elle devrait avoir tout le temps d'évoluer et de se construire... En tout cas, je me souviens que je ne savais pas m'affirmer (et je suis restée incapable de le faire un bon moment) et que, d'être comme ça, ça peut faire mal. Du coup, je me suis plutôt bien attachée à elle, ayant envie de l'aider à grandir au plus vite. Pourtant, une sorte de "filtre" faisait que je ne me prenais pas toutes ses émotions, surtout les plus violentes, en pleine face. Ou du moins, je ne les ressentais pas à fond : on reste surtout un témoin qui pourrait l'aider. Mais qui ne peut pas.

"Pour être capable d'aimer et surtout, d'accepter l'amour de l'autre, il faut d'abord être capable s'aimer soi-même. Tant que tu auras envie de te faire du mal, tant que tu ne t'estimeras pas, tu ne pourras accueillir les bonnes choses qui se présenteront à toi."

Et ce "filtre", je pense que c'est la narration et la plume agréable de l'auteure qui l'ont installé. En effet, la narration se fait à la 3ème personne et, même si on suit principalement Martine, parfois on connaît les pensées de sa mère ou des autres personnes de sa classe, tortionnaires ou non. Du coup, cette narration fait qu'on est touché ou scandalisé par moments, mais il y a encore ce "filtre" qui fait qu'on reste assez objectifs et donc, attentifs à tous les éléments de l'histoire pour en comprendre tous les enjeux.

Attention, cela ne veut pas dire que l'on reste insensible et indifférent à ce qu'il se passe. A des moments, j'étais révoltée, touchée, dégoûtée, remplie d'espoir... On a envie de donner des baffes à certains par exemple ! Qu'ils soient adultes ou enfants d'ailleurs... En parlant de ces autres personnages, j'ai peut-être trouvé que certains étaient stéréotypés : il y a une ou deux surprises mais l'ensemble est assez manichéen et on sait du coup, dès qu'ils apparaissent, le rôle qu'ils vont plus ou moins tenir.

"Parfois, les solutions aux problèmes sont les plus simples et nous crève les yeux... Il suffit juste de parler."

Maintenant, grâce à ce juste mélange objectivité/émotions, on peut se rendre compte de ce que peut être le harcèlement et c'est pour ça que je conseillerai ce livre. Il montre une des formes qu'il peut prendre mais aussi les sentiments que peut ressentir la victime (car on réagit tous différemment, il est difficile, voire impossible, de dire que, quand on est harcelé, on ressent telle ou telle chose) et la réaction de l'entourage (que j'ai eu très envie de secouer et qui m'a, en général, exaspérée, même si je me doute bien qu'il est compliqué de discerner le problème et d'agir en conséquence). Ce roman témoigne donc plutôt bien des dangers de tout ça, de cette sorte de "bizutage" dans lequel se lancent les jeunes de cet âge. Mais surtout, n'oubliez pas que, même plus âgés, ils peuvent faire de même. La méchanceté, la naïveté ou je ne sais quoi n'a pas d'âge. Bref.

Jusqu'à la fin, il se passe des choses qu'on n'attend pas forcément et qui nous surprennent pour le coup, dans le bon sens ou dans le mauvais. L'épilogue, quant à lui, est aussi surprenant et montre ce qui devrait être fait bien plus souvent et dans bien plus de lieux.

C'est donc une très bonne lecture. Forcément, comme tous les autres livres bien faits sur le harcèlement, je vous le conseille vraiment. C'est important de lire ce genre de choses, ça ouvre les yeux sur la forme que ce mal et toutes ses conséquences peuvent prendre...